• Bonjour à tous et toutes!

    Voici la seconde partie de ce sujet percutant, suite au texte très réfléchit de Pierre de Châtillon sur son site, dont je mets à nouveau le lien ici. http://www.incapabledesetaire.com/ En passant, si vous vous donnez la peine de fouiller un peu, vous y trouverez des trésors d’informations concernant ce qui se prépare…

    Donc, voici le texte de Pierre écrit en orange, suivi de mes commentaires et réflexions écris en rouge. Bonne lecture et si ça peut vous inspirer!

     

    Texte de Pierre de Châtillon : «  Ça m’a pris du temps à comprendre. Je dois vivre avec. Feu et eau de l’astrologie et de l’alchimie ne signifient pas ce que nous modernes croyons. À cette époque, il n’y avait pas de mot pour exprimer le froid, il était inclus dans le mot  « eau ». – Dans un monde ou la chaleur est omniprésente, il n’y a que l’eau qui apporte fraîcheur. Ce n’est pas l’eau que nous aurons, mais le froid. 

    Surveillez les dirigeants de la planète, ils sont partis en fous. 

    Bon tu vis en ville, combien de temps demeures-tu en place si l’électricité manque? Il y a fort à parier que tu demeures à Montréal et toute l’eau de l’île parvient par des pompes. Sans électricité, tu revis exactement le drame du verglas. Au bout d’une semaine, la situation est difficile à vivre. Après deux semaines, les vieux meurent dans les logements. Et encore le territoire frappé par le verglas était limité, la cause était connue et les forces de police étaient partout. Imagine maintenant que la situation soit encore plus grave. L’électricité manque partout. Une semaine, deux, un mois, deux. Plus d’eau, plus de pétrole, plus de propane, plus de transport de marchandises, plus de télécommunications, plus de médias, même les policiers et les pompiers et les infirmières et les médecins ne penseront qu’à retourner chez eux pour s’occuper de leur famille.

    Tu crois vraiment que tu as les ressources pour survivre deux mois dans ton 3 ½? Après 3 mois, la plupart des usines sont incapables de repartir. L’eau courante ne fonctionne plus. Des maisons brûlent un peu partout et des groupes de vilains armés se promènent dans les rues commettant des crimes en toute impunité. Les morts ne se comptent plus dans les villes. La ville ne sera plus jamais comme avant! – La campagne ne sera pas mieux. Les problèmes vont être très différents, mais tout aussi sauvages. S’il n’y a pas de pétrole, ils auront besoin de mains qui ne viendront pas pour sortir les légumes de la terre, pour aller chercher l’eau au ruisseau. Que vont-ils faire lorsque 90% de leurs terres seront impropres à la culture? Ou que le feu ait brûlé tous les arbres de la région? S’il y a un minimum de service qui se donne dans les endroits plus densément peuplés, il n’y en aura aucun en région. Crois-tu vraiment que tu vas continuer à avoir ton chèque de retraite ou d’aide sociale?- Oh, il va y avoir un grand réveil. Il y a devant nous des évènements qui vont secouer tout le monde. Encore du jamais vu. Encore des records. Le grand réveil, mais le grand réveil pour tout le monde. Il sera trop tard. Les files d’attente seront infinies. - Le groupe est essentiel. C’est la seule façon d’avoir les bonnes ressources au bon endroit, de l’équipement, des structures capables de remiser des nécessités, un point de chute où il y aura des gens connus au bout, des installations capables de poursuivre adéquatement de la culture, une réserve de pétrole, une génératrice, des armes pour se défendre.

    Est-ce que la situation sera aussi pire que je la décris? Les descriptions anciennes le sont. La situation est mauvaise, tous peuvent le constater. Il y a un point de rupture. Un moment où un bouquet de vulnérabilités inhérentes à nos sociétés se manifestera lourdement. L’électricité en est une de ces vulnérabilités. Avec les contagions et les contaminations de territoire, l’électricité est fondamentale partout. Elle touche tous les recoins de nos vies. Sans elle, notre vie change du tout au tout en un instant. Tous les ingénieurs électriques de la planète se sont défoncés dans le dernier siècle pour faire des réseaux électriques redondants et fiables, résistant aux intempéries diront-ils. Mais pas à ces intempéries-là. Et si des vents record jetaient tous les équipements de distributions et les éoliennes au sol? Le pétrole est une autre vulnérabilité. Il y en a de nombreuses. Laquelle de ces failles se manifestera en premier au point de rupture? Attendrons-nous longtemps? 

    Tu vois le différentiel de température d’une journée à l’autre, ou encore entre le jour et la nuit? C’est significatif de notre position en relation avec l’alignement. Plus la terre approche d’une extrémité ou de l’autre de l’alignement, plus nous obtenons un différentiel important. C’est un symptôme de l’énergie qui nous frappe.  

    - « …mais qu’est-ce qu’il y a de pire que le climat? » - Tu n’es pas désiré. »

    Voilà le texte percutant de Pierre qui porte vraiment à réfléchir, car il nous amène à la question suivante : « Si vraiment tout s’effondre dans un avenir très proche, comment faire face à la situation? Y aura-t-il des moyens de survire et de s’en sortir?

    Ça fait déjà un bon moment de beaucoup de personnes avisées, comme moi mais pas seulement moi, des dizaines en fait, avertisse que quelque chose de majeur va se produire bientôt, mais les sceptiques diront toujours : « Oui, oui, on le sait, mais rien n’arrive… ».

    Alors, regardez une chose importante qui va vous mettre la puce à l’oreille en ce moment et vous allez comprendre : LE CLIMAT! 

    Et je ne parle pas ici du climat qui est trafiqué par Haarp ou je ne sais quoi, même si c’est vrai. Je parle ici de ce que Pierre de Châtillon appelle l’Astro-Climat; c’est-à-dire le climat influencé par les planètes.

    Et afin de mettre la cerise sur le sundae, voici le 3è et dernier message de Pierre, celui concernant le signe avant-coureur de l’effondrement de notre civilisation :

    « Nous avons été chanceux, ou béni des dieux. L’apparition de la gigantesque comète bleue était une avant-première sous l’augure de la valse des planètes. La comète n’est pas une cause, mais une conséquence de la réalisation du grand alignement. Cet alignement s’est complété quelques semaines, vous avez vu les conséquences. Dans les légendes des anciens Hopis, cette étoile était nommée Katchina et elle était le présage d’un renouvellement du monde.

    Katchina va revenir à Noël 2018 sinon 2019. Elle sera le signe que tout commence. La vague de froid qui va s’ensuivre va durer 33 ans. Elle va abaisser la température globale de la Terre de 10° en quelques semaines et amplifier à l’excès tous les phénomènes météorologiques, comme nous ne les avons jamais vus. Elle va affecter les cultures sur l’ensemble de la planète. Plus rien ne va pousser. Les prix des aliments et de l’énergie vont exploser. C’est cette vague de froid qui va pousser les réfugiés du climat vers la ceinture équatoriale où ils feront face à des menaces insoupçonnées encore plus grandes.

    Voulez-vous survivre ou vivre? Si vous n’êtes pas organisé, vous allez souffrir. Ce sera votre choix et nous vivrons tous avec, Got it?  On ne joue plus. Dès que cette chose réapparait dans notre ciel, je passe à une nouvelle vitesse. Un plan de survie doit être aménagé et rapidement.

    Je ferai une conférence Skype bientôt. »

    Voilà! Un homme avertit en vaut deux!

    La force sera celle du groupe. Si vous êtes seul et isolé, vos chance seront minces, à moins d’être super bien organisé et encore…

    Réfléchissez à tout cela. Il vous reste encore un peu de temps pour vous décider…


    votre commentaire
  • Au moment d'écrire ces lignes, l'Ouragan Florence est sur le point de devenir le plus dévastateur à ce jour, au point où il pourrait être qualifié de Super-Tempête!

     


    votre commentaire
  • Bonjour à tous et toutes!

    Eh oui, depuis le temps qu’on en parle, ça finira bien par arriver… Et si c’était vraiment pour bientôt?

    Et quoi donc? Le grand événement qui fera disparaître la civilisation telle que nous la connaissons!

    C’est en lisant les deux derniers articles de notre ami spécialiste en Astro-Climat Pierre de Châtillon que je me suis dit qu’il fallait à nouveau sonner l'alarme au point de vue de la préparation et secouer la torpeur un peu, avant qu'il ne soit trop tard…

    Ce sujet n'est jamais agréable, mais ces textes ont suscité en moi énormément de réflexion. À savoir d'abord si j'étais personnellement vraiment prêt en tant que Survivaliste à l'effondrement de notre civilisation. Et je me suis posé beaucoup de question dont je vous ferai part. Mais auparavant, permettez-moi de partager avec vous le premier texte provenant du site de Pierre, dont voici le lien original: http://www.incapabledesetaire.com/

    C’est suite à un courriel qu’il a reçu cette semaine, d'un lecteur qui dit s'inquiéter de voir notre société "prendre le bord" à la vitesse de TGV qui s'en va directement sur un mur!

    Voici donc le courriel du lecteur, écrit en orange, suivi du commentaire de Pierre, écrit en bleu, puis mes réflexions personnelles, écrites en rouge.

    Bonne lecture et puisse cet article vous aider à prendre rapidement les décisions adéquates, car il n'y a plus de temps à perdre les amis!

    Le lecteur: « Bonsoir, premièrement, j’aimerais vous remercier pour le travail colossal que vous faites.  C’est avec plaisirs que je vous suis à chaque nouvelle publication.  Je regarde fréquemment la carte que je vous ai acheté.  J’ai dévoré vos livres.  Je confronte mes idées aux vôtres pour tenter de trouver la bonne voie-voix. Cependant, dernièrement, devant l’accélération que je note des évènements humains et planétaire, je ne peut que constater mon désarroi devant le dénouement prévisible de la situation (et bien que vos lectures m’éclairent, je n’ai pas eu besoin d’elles pour en arriver à cette conclusion).  La fin de notre civilisation approche comme un TGV, les tentions mondiales sont comme la faille de San Andreas se préparant pour le Big One ! Désarroi devant l’avenir de mes enfants.  Alors comment se préparer quand les moyens ne sont pas là?  Comment se préparer sans stigmatiser ses enfants dans une société qui n’attends que ça? Et se préparer sans se faire enfermé dans un centre psychiatrique!   

    J’aimerais bien vous aider, j’aimerais bien me préparer, mais je suis, pour l’instant, condamné à être passager du TGV, à jouer la partie de la vie quotidienne du travailleur de la classe moyenne: éveillé mais enchainé à la roue. Si vous avez des trucs... je suis ouvert! Merci de votre temps » 

      

    Pierre de Châtillon: - Je fais face à la même situation et beaucoup d’autres aussi. Quand les évènements vont débuter, beaucoup vont se sentir seuls. Des gens de la ville, des gens en région, partout. Il faudra se battre avec ferveur pour chaque morceau de nourriture que nous pourrons retirer de la terre. Se battre avec ferveur pour chaque once d’eau que nous pourrons en sucer. Il faudra se battre avec ferveur de plus en plus tous les jours pour sauver quelques notions de cet Ancien Monde, si développé, si évolué et se battre avec ferveur pour chaque ligne de connaissances que nous transmettrons à nos enfants. Le monde tel que nous l’avons connu se termine, le nouveau se pointe à l’horizon.  

    Nous devrons tous être préparés pour passer à travers. Il n’y aura pas d’endroits parfaits, pas de terres parfaites, pas de côtes parfaites, pas de forêts parfaites, délivrant une richesse, une profusion de la nature comme on la connait.  

    Les menaces deviennent de plus en plus sévères et les régions touchées s’en remettent difficilement. Si c’est l’étoile Kachina qui est apparue dans le ciel de juin et juillet, elle va réapparaitre bientôt. Possiblement autour de ce Noël. Lorsque cela va se produire, ce sera le grand coup d’envoi.  

    Il sera temps d’agir et de cesser de parler. Tous, nous devrons nous allier pour tirer le meilleur, tout faire pour ne pas devenir des esclaves de l’empire-en-devenir et être obligés nous aussi de nous joindre à la cohorte des réfugiés du climat.  

    Le loup solitaire n’est qu’une proie, en meute c’est un redoutable prédateur.  

    Pour être prêt à temps, il est temps maintenant. Transporté dans un milieu inconnu, sauvage, vous avez 15 jours pour élaborer un abri, trouver une source de nourriture et une source d’eau. Au-delà, vous ne réfléchissez plus et c’est la déroute. Les chances d’une défaite dramatique se multiplient et il n’y a pas de plan « b ». Avec de l’équipement de survie, le nécessaire pour s’alimenter, s’abriter, s’abreuver et fournir un confort décent, cette période peut être allongée indéfiniment. 

    Équipez-vous d’une roulotte, d’un motorisé, d’une tente-roulotte où même d’une tente. En introduisant le camping et la vie nature auprès de votre famille, non seulement vous pourrez amener graduellement les notions de survie à vos proches, mais vous aurez tout en main pour vous rétablir temporairement ailleurs si les menaces vous obligent à quitter rapidement. Et menaces il y a aura. De tout ordre. La paix relative de nos sociétés est le fruit d’un long travail de fond. Lorsque le barrage cède, c’est par vagues que les menaces se succèdent.  

    Ça ne représente pas des dépenses insensées. De tels équipements usagés peuvent être trouvés pour une bouchée de pain.  

    En plus des terres de la couronne, plein de gens possèdent des terres au Québec et seraient plus qu’heureux d’accueillir quelques nouveaux voisins, particulièrement en cas de coup dur. Un boisé, un bord de rivière où de lac et le tour est joué. Tous y gagnent. Les adhérents possèdent un endroit ou passer des vacances en nature, un point de chute avec d’autres gens dans un endroit ou il est possible de survivre et les propriétaires trouvent de nouveaux voisins à qui ils peuvent échanger des services rémunérés. Des aides, des bras, c’est parfois le point de départ d’une petite communauté. À peu de choses près la formule du « bondocking » si prisée des motoristes vacanciers du sud. Si les menaces se présentent, la colonie peut aisément quitter pour une autre. 

    Avec méthodes et une bonne coordination, des échanges et un système de communication capable de prendre la relève, il serait possible d’obtenir un réseau solide, capable d’affronter ce qui approche.  

    Voilà le projet, contactez-moi. 

    Mes commentaires: Vous conviendrez avec moi que tout ceci a de quoi se questionner, non?

    En tout cas, on ne pourra pas dire que nous n'étions pas avertis...

    Maintenant, ce joyeux problème nous amène à se poser plusieurs questions: comment se préparer adéquatement face à ce qui s'en vient? Vais-je arriver à survivre quand même, malgré ma préparation? Seul ou en groupe? Est-ce que ça vaut la peine de continuer tout ça?

    Avant que tout ne s'effondre, il y aura un signe dans le ciel: LE SIGNE qui ne ment pas... Si après cela, vous n'avez toujours pas compris, alors nous ne pourrons plus rien pour vous...

    C'est de ce signe que nous parlerons dans le post de demain!


    votre commentaire
  • Et si c’était vraiment le temps de se préparer?

    Curieusement, je venais tout juste de publier un article sur la préparation du Sac de Survie, quand je suis tombé par la suite sur cet article: Septembre 2018: Mois de la Préparation

    De quoi réfléchir... et agir!glasses


    votre commentaire
  • Bonjour à tous et toutes!

    Nous voici de retour dans l'action après la saison estivale et des vacances bien méritées pour la majorité d'entre nous!

    Comme la préparation Survivaliste est toujours notre objectif primordial; en particulier si vous suivez un peu ce qui se passe actuellement sur notre planète, surtout au niveau climatique, vous serez alors d'avis que notre préparation est encore plus essentielle!

    Je vous propose donc ici le top 10 des choses que l'on oublie trop souvent de mettre dans notre Sac de Survie (BOB-Bug Out Bag).

    Dans la mesure du possible, vous trouverez un lien pour vous procurer le produit mentionné sur Amazon ou au moins, ça vous donnera une idée de ce à quoi ressemble le produit pour l'acheter où vos voudrez.

    On commence!

    1. Médicament pour l'estomac: Pepto Bismol en capsules, mais je recommande plutôt des probiotiques pour le voyage, car ils n'ont pas besoin d'êtres conservés au réfrigérateur comme les probiotiques ordinaires. Prévient la diarrhée et autres maladies d'origine bactérienne. Si vous êtes dans une situation où vous devrez quitter la maison avec votre Sac de Survie, le stress peut faire en sorte que vous soyez soit constipé, soit en diarrhée. Les probiotiques vont vous aider à régler le problème et à garder la forme. Probiotiques de Voyage

    2. Un Kit Dentaire de premier soins. Très utile dans les cas de rage de dents soudaine ou pour réparer temporairement un plombage qui vient de vous lâcher. Pour la douleur par contre, je recommande de l'huile essentielle de clou de girofle. Vraiment très efficace et ça ne prend pas de place dans votre sac! Kit Dentaire d'Urgence

    3. Masque Anti-Poussière N-95. Indispensable dans les situations où vous devrez vous protéger contre la mauvaise qualité de l'air! Masque Anti Poussière N-95

    4. De la Super Colle. Mon choix est la marque Gorilla, qui font également de l'excellent "Tape" tout usage. La Super Colle peut vous servir dans plusieurs situations, comme réparer une pièce de votre équipement par exemple. Super Colle Gorilla

    5. Des photos. Ça peut paraître ridicule, mais le fait de regarder certaines photos qui vous rappelle de bons souvenirs pourrait vous aider à garder le moral en tant de chaos si vous êtes à l'extérieur de chez vous...

    6. Des attaches (Tie-Rap). Très utile pour attacher plusieurs choses: des câbles, des petits objets. Attaches Tout Usage

    7. Les Protéines. Nous avons besoin de protéines pour vivre. L'idéal est d'avoir des barres protéinées du genre "Cliff". Protéines

    8. Sac à Vidange. À quoi sert un vulgaire sac à vidange en temps de Survie? À couvrir certaines de vos choses par exemple, notamment pour les protéger en cas de pluie ou d'intempérie... Sacs à Vidange

    9. Réservoir d'eau portatif. Certains modèles, comme celui dont je donne le lien ne prend pas beaucoup de place et est vraiment très utile. Réservoir d'Eau Portatif

    10. Affuteur de couteau. On l'oublie trop souvent celui-là! Vous avez des couteaux? Parfait, mais il faudra ben les aiguiser un jour. Un petit modèle compact comme celui-ci fera très bien l'affaire. Affûteur

    Et on pourrait ajouter un 11è article à ne pas oublier, surtout si vous êtes une femme: des serviettes hygiénique!

    Voilà en gros mon évaluation des choses que l'on a tendance à oublier dans son Sac de Survie et qui peuvent nous sauver de bien des problèmes.

    En espérant que ce petit résumé vous sera utile. À très bientôt!yes


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires